L’ENTRETIEN DES VÉLOS ÉLECTRIQUES

Les freins, la chaîne, les rayons et les jantes du vélo électrique sont particulièrement sollicités. Il est donc essentiel de les contrôler et de les entretenir à intervalles réguliers. Il faut également accorder une attention particulière à la batterie. Mais du point de vue de la sécurité, ce sont avant tout les freins qui jouent un rôle majeur, c’est pourquoi nous commençons par eux.

Freins: Presque tous les vélos électriques sont équipés de freins à disque. Il est recommandé de les ajuster à intervalles réguliers au niveau des poignées ; nous vous montrons dans notre atelier comment vous y prendre. Les plaquettes de frein des freins à disque tiennent facilement 1 500 km, voire plus. Cependant, si vous utilisez une remorque ou roulez en montagne, cette distance se réduit à 1 000 km ou moins ! Une fois ce stade atteint, les plaquettes sont usées et ne freinent plus. Nous vous recommandons de les faire changer dans l’atelier car l’ajustement des pistons n’est pas une opération aisée. Attention : soyez prudent lorsque vous huilez et graissez la chaîne et le dérailleur ! Ne jamais appliquer de graisse sur les disques et plaquettes de frein. Utiliser un spray anti-crissement si les freins font du bruit par temps froid en hiver.

Nous éclairons le frein de derrière à l’aide d’une lampe de poche. C’est ainsi que le degré d’usure des plaquettes de frein est le plus visible. Les plaquettes usées asymétriquement doivent elles aussi être remplacées sans perdre de temps.

Chaîne: Une chaîne sale vieillit très rapidement. Aussi il est recommandé de la nettoyer tous les 300 à 400 km. Le sable et la saleté sont faciles à éliminer avec des nettoyant pour chaine. Essuyé plusieurs fois la chaîne à travers un chiffon sec jusqu’à ce que le métal brille. Utiliser une huile appropriée, fluide ou épaisse selon le type d’utilisation, pour huiler ou graisser la chaîne nettoyée. Vous trouverez des indications à ce sujet sur la bouteille. Selon le type de produit, celle-ci doit être appliquée sur la partie supérieure, latérale ou inférieure des maillons. Mieux vaut la huiler peu que trop, car l’huile attire la saleté.

La durée de vie d’une chaîne dépend de l’utilisation faite du vélo, elle est comprise entre 1 000 et 1 500 km, voire beaucoup moins si vous tirez une remorque de transport ou pour enfants. Ensuite elle se détend et les dents du plateau et du pignon s’usent de plus en plus. Il est temps alors de changer la chaîne avant que cela ne vous coûte encore plus cher. Car si vous roulez avec une chaîne lâche, il faudra bientôt changer également les pignons et plateaux. Les dents usées ne vont plus entraîner proprement la chaîne et il ne sera plus possible de changer de vitesse. À l’atelier nous mesurons la chaîne avec une jauge et formulons ensuite des recommandations pour le remplacement.

Rayons/jantes: Franchir les bordures de trottoir ou des aspérités à vitesse élevée est préjudiciable aux rayons et jantes. Ce faisant, il peut arriver qu’un rayon se desserre ou casse. La roue commence à se voiler. Les rayons qui ne sont plus correctement fixés cèdent en cas de pression. Une clé à rayons permet de resserrer soi-même les rayons lâches. Nous remédions aux rayons cassés ou aux roues voilées dans l’atelier. Un support de centrage est nécessaire pour centrer correctement la roue. Pour éviter tout endommagement des rayons et des jantes, veillez à gonfler régulièrement et correctement les pneus. Il est recommandé d’utiliser une pompe à manomètre qui indique la pression exacte. La pression nécessaire – ou maximale – est indiquée sur le pneu. Des pneus trop peu gonflés présentent un risque élevé et ne protègent plus les rayons contre les chocs et secousses. Une bonne pompe à manomètre coûte environ 50 €. C’est un investissement qui en vaut la peine car ainsi les pneus sont parfaitement gonflés en l’espace de deux minutes.

Gonfler un peu plus fermement les vélos urbains équipés de roues fines (min. 4, optimal 5-6 bars). Pour les VTT: Entre 1-3 bars selon le type d’utilisation. Il est impossible de donner des indications plus précises car la pression optimale dépend du poids du cycliste.

Batterie: Si une batterie correctement positionnée bouge de manière inhabituelle, mieux vaut se rendre à l’atelier. La plupart des fixations peuvent être ajustées. Nous vous montrons comment opérer et appliquons si nécessaire une graisse spéciale sur les contacts. Ne jamais manipuler soi-même la batterie ! Retourner aussitôt au magasin toute batterie qui chauffe fortement durant la charge ! Entreposage/dispositions à prendre: Si le vélo électrique n’est pas utilisé pour une durée prolongée, par exemple en hiver, mieux vaut le mettre à l’abri : au mieux en hiver dans une pièce légèrement chauffée. S’il doit rester à l’extérieur, il est recommandé de le recouvrir d’une protection contre la pluie. Emmitoufler le vélo électrique dans son « pyjama » et retirer la batterie. La stocker à 14-20° C. Toute batterie non utilisée durant une période prolongée (plus de 6 mois) se décharge toute seule.

City e-bikes

CITY E-BIKES – VOTRE ALLIÉ DE TOUS LES JOURS AUX MULTIPLES AVANTAGES

Un City E-Bike est souvent l’alternative la plus économique et rapide à la voiture en ville. Les routes surchargées, la difficulté à se garer, les zones à circulation réduite et autres restrictions mettent tes nerfs à l’épreuve. Avec nos vélos électriques conçus pour la ville, tu peux t’économiser ce stress dans 80% des trajets. Des modèles à la pointe de la technique, façonnés et teintés, ont éliminé l’image de véhicule pour personnes âgées qu’avait l’E-Bike. Hommes d’affaires, femmes au foyer et seniors apprécient désormais tous pareillement les avantages du City E-Bike : fiabilité, rapidité, sportivité, économie, écologie.

LES AVANTAGES D’UNE CITY E-BIKE

Une City E-Bike est un vélo à moteur électrique qui fonctionne principalement comme moteur central et donc donne un sentiment authentique de glisse. Le moteur est réglable graduellement et soutient la force musculaire lors du pédalage. Au-delà de 25 km/h, le moteur s’arrête automatiquement. Quand la vitesse diminue, il se réenclenche. Avec l’E-Bike, pas besoin de permis ou d’assurance vélomoteur. Des batteries lithium-ion actionnent le moteur sans effet de mémoire réduisant leurs performances. L’autonomie d’un rechargement dépend de la distance parcourue et du mode de conduite. Elle oscille entre 70 et 140 km.

MOBILITÉ SPORTIVE

Le City E-Bike est conçu pour la ville. Le cadre à accès bas donne au modèle unisexe une maniabilité pour s’arrêter et redémarrer. Bien sûr, il existe également des modèles hommes à cadre transversal. Les amateurs trouveront dans notre gamme sportive des E-Bike Trekking, Cross ou Mountain. La distance réduite entre selle et guidon du City E-Bike garantissent une bonne posture pour les articulations et le dos. D’autres avantages de cette assise sont la visibilité et la facilité à poser le pied par terre à l’arrêt. Un bon éclairage qui fonctionne même à l’arrêt est une sécurité nécessaire en ville pour être vu. Une béquille garantit la stabilité du City E-Bike à l’arrêt. Les garde-boue s’assurent que tes vêtements restent propres en cas de pluie. Avec, au choix, porte-bagages, panier, siège-enfant ou remorque, le City E-Bike est stable et sert aussi bien à la ville qu’à la campagne.

UN PARTENAIRE-LOISIRS

Même en vacances ou dans ton temps libre, le City E-Bike est indispensable. Nous proposons des porte-vélos pour voitures agréées pour supporter jusqu’à 30 kg. Quelques fabricants proposent un accessoire utile qui soulagera les seniors : des rampes d’accès au porte-vélos.

VTT électrique semi-rigide

E-MOUNTAINBIKE HARDTAIL – POUR LA CONDUITE SPORTIVE

Si tu aimes les défis sportifs d’un utilisateur de vélo tout-terrain et ne veux pas te priver des avantages d’un E-Bike, alors le E-Bike VTT est fait pour toi. Le mieux est que tu te procures un tel E-Mountainbike dans la version dite Hardtail.

L’ÉQUIPEMENT SPÉCIFIQUE DE CE E-MOUNTAINBIKE HARDTAIL

Un vélo électrique tout-terrain dispose évidemment d’un équipement spécifique, puisqu’avec ce vélo, tu veux pouvoir te déplacer sportivement même dans un terrain difficile. Un E-Bike VTT doit donc posséder une stabilité et une mobilité adéquates. Dans ce cas, un vélo tout-terrain en version Hardtail est parfait. Un tel E-Bike VTT en version Hardtail possède en effet une suspension spécifique sur la roue avant. De plus, ce vélo électrique tout-terrain a un empattement court. Cet équipement spécial permet une utilisation en terrain escarpé, où ce E-Bike VTT est très mobile. Sinon, ce E-Bike VTT a les mêmes avantages qu’un vélo tout-terrain classique, par exemple un cadre très solide. Bien sûr, le train de pneus est très convenable pour une telle version Hardtail. Car il faut bien une bonne adhérence dans un terrain escarpé et peut-être glissant. Un autre avantage de la version Hardtail est évidemment un poids plus faible par rapport à un Full supenseion; la version Hardtail est aussi bien plus économique pour le porte-monnaie.

LES DIFFÉRENTS MODÈLES D‘E-Bike VTT

Pour que tu puisses aussi bien t’amuser avec ce E-Bike VTT, le véhicule doit avoir la bonne taille. Ainsi, il existe des modèles de différents fabricants en différentes tailles. Un E-Bike VTT de 29 pouces te propose par exemple beaucoup de confort et un très bon roulement. Un autre confort pour cet Electro-Mountainbike est entre autres le moteur électrique. Il suffit de l’allumer pour que ce moteur d’assistance soutienne 30-250 % de ton effort de conduite. Au niveau de soutien le plus fort, tu peux atteindre des vitesses élevées avec une faible performance propre. Cela contribue bien sûr à rendre la conduite fortement amusante; surtout en combinaison avec un tour dans de beaux paysages montagneux. Ici, le vélo peut vraiment bien jouer de ses caractéristiques positives.

Conclusion: Un E-Bike VTT en version Hardtail peut ainsi être le bon partenaire d’entraînement. Pratiquement aucun terrain n’est trop difficile pour cet E-Bike VTT.

E-VTT FULL SUSPENSION : LE ROI DES MONTAGNES

E-VTT Full Suspension : ce qui sonne comme une marque déposée décrit véritablement un certain type de vélo. « Full Suspension » pour suspension totale, soit un VTT suspendu à l’avant comme à l’arrière; le E pour l’assistance électrique, que tu peux actionner à loisir sur terrain difficile.

LES CATÉGORIES DE VTT

Ce qui différencie essentiellement un vélo d’un autre, c’est l’élasticité de l’amortisseur : pour un « Cross-country » elle sera de 100 et 120 mm, 140 à 150 mm pour un « Allmoutain »; le roi de la catégorie, l’enduro-bike atteint 180 mm et permet également de petits sauts. L’amortisseur n’est pas forcément le même à l’avant qu’à l’arrière, on parle plutôt de ressort maximal dans les notices techniques. Tous les types de VTT tels que Freeride ou Downhill (avec ressort jusqu’à 250 mm) sont des Full Suspension et non pas des Hardtails, des vélos avec un guidon rigide et un seul amortisseur.

LES AVANTAGES D’UN E-VTT FULL SUSPENSION

Il est plus rapide dans les pentes difficiles et surtout bien plus endurant grâce au moteur qui te permet d’attaquer les endroits les plus raides. Ou encore plus de rythme. En fonction des possibilités du moteur, le rayon d’action s’élargit encore : jusqu’à plus de 100 km pour certains modèles.

Trekking e-bikes

LES TREKKING E-BIKES – LES E-BIKES IDÉAUX, MULTIFONCTIONS.

Les Trekking E-Bikes savent tout faire. On les appelle aussi VTC. Sûrs, résistants et quasi-inusables, ils t’accompagneront même avec de lourds bagages. Il est important de faire attention à la qualité lors d’un achat.

LES TREKKING E-BIKES – LA QUALITÉ DU CADRE ET DES MATÉRIAUX

Tout commence avec un cadre solide, fait de gros tubes d’aluminium soudés proprement. Puis on a un moteur électrique et des freins de la meilleure qualité. On vous conseille de puissants freins à disques avec lesquels vous n’aurez aucune hésitation, même en descente. Si tu as choisi un VTC avec moteur intégré, tu devrais faire attention à la maintenance. Sinon, un pneu de roue motrice dégonflé écoutera ta balade sans crier gare.

CHANGER DE VITESSE

Si tu aimes te balader dans les collines et montagnes, pense à avoir des suspensions appropriées. Pour un plaisir idéal, il est important, surtout en montagne, de pouvoir pédaler à un rythme fluide. Les moyeux à vitesses intégrées ne nécessitent quasiment aucun entretien, c’est pour cela qu’il n’y a en général que sept ou huit vitesses maximum. Un dérailleur installé avec soin fonctionnera très bien. Il permettra d’avoir un rapport poids/nombre de vitesses équilibré. Avec un VTC à moteur central, on peut également monter un plateau supérieur, c’est pourquoi au moins neuf ou dix pignons doivent être disponibles sur la roue arrière.

L’ÉQUIPEMENT

Un porte-bagages approprié aux sacoches est un must. Il doit supporter un chargement de 25 kilogrammes au moins. Une fixation sûre et simple doit être garantie. Le centre de gravité du chargement devrait être le plus proche de la selle possible et dépasser à peine de la roue arrière. S’il dépasse trop, l’arrière du vélo pourrait vaciller fâcheusement dans un virage ou en descente rapide. Un autre aspect de l’équipement est une béquille stable simple ou double, afin que le vélo chargé tienne debout sans s’effondrer. Les modèles avec suspension avant offrent plus de confort de conduite. Si tu prévois des étapes journalières de plus de 50 kilomètres par jour, assure-toi d’avoir une batterie à grande capacité, surtout si tu es chargé. Le moteur devrait être prévu pour une puissance d’au moins 400 watts/h. Cela est aussi valable pour les trajets avec des pentes longues ou nombreuses.

ENFIN, LE PLUS IMPORTANT – TESTER LE VÉLO

Tu devrais faire de longs tests avant d’acheter et bien réfléchir pour choisir ton nouveau VTT électrique. L’ergonomie doit être parfaite pour de longs trajets. Il n’y a rien de plus fatiguant qu’être assis inconfortablement. Ton E-Bike doit s’adapter à toi, pas l’inverse. Et maintenant, on l’essaye!

Batteries et appareils de charge

POUR QUE LA BATTERIE TIENNE PLUS LONGTEMPS !

La plupart des vélos électriques sont alimentés par des batteries lithium-ions, car celles-ci n’ont pas un effet de mémoire comme les batteries au plomb. Elles peuvent être rechargées après chaque utilisation. Les cycles de charge, la température et le stockage influent sur leur durée de vie. Une nouvelle batterie coûtant jusqu’à 700 €, plus sa durée de vie est longue, plus vous économisez. Que révèlent les indications figurant sur les batteries et appareils de charge ? Les batteries pour vélos électriques fournissent un courant continu (DC), mais se rechargent avec du courant alternatif (AC) et un transformateur sur le secteur à 220 V. La charge s’effectue via un appareil de charge spécifique au fabricant et la prise correspondante. Des prises à trois broches de 36 V permettent de recharger la batterie sur le vélo.

1. Batterie de type lithium-ions, ici lithium-manganèse (le type spécifique n’est pas toujours mentionné).

2. Capacité nominale en Ah (ampère-heure) : indication sur la durée de vie de la batterie, plus ce chiffre est élevé, plus sa durée de vie est longue.

3. Tension en V (volts) : capacité de travail de la batterie, plus ce chiffre est élevé, plus cette capacité est importante.

4. Énergie en Wh (watt-heure) : le produit de la capacité nominale par la tension donne la mesure de l’énergie stockée. Plus ce chiffre est élevé, plus la batterie est puissante. 350 Wh correspond à une puissance moyenne, 500 Wh à une forte puissance et à partir de 750 Wh à une très forte puissance.

5. Numéro de modèle : très important car l’appareil de charge et la batterie doivent être parfaitement compatibles.

6. Input : indique la tension du réseau (aux USA 110 V !), la fréquence du secteur en Hz et la puissance maximale qui peut être stockée en W (watts).

7. Veille : consommation d’électricité sur le secteur en W (sans consommation de charge). Cet appareil de charge consomme 12 W/jour lorsqu’il est branché sur le secteur sans être utilisé.

8. Output : indique quelle peut être la tension (ici 42 V) du courant alternatif (DC) sortant et son intensité (ici 3 A)

9. La tension requise pour recharger la batterie est généralement indiquée sur la face avant. Elle est déterminante !

Les indications concernant la puissance du moteur en W ne figurent pas ici, les consulter sur le site Web du fabricant.
Mise en service: Tout comme les freins à disque, la batterie doit elle aussi être « rodée ». Ce faisant, suivre les indications du fabricant (p. ex. décharger la batterie à 0 % lors des trois premiers cycles de charge). D’autres règles s’appliquent pour l’utilisation ultérieure. Charge: Pour ne pas trop « stresser » la batterie après sa mise en service, ne pas rouler jusqu’à atteindre 0 % de sa capacité, mais p. ex. 25 %. Ceci augmente le nombre potentiel de cycles de charge. La température joue un rôle prépondérant lors de la charge : une température ambiante est idéale, autrement dit entre 18 et 25 °C (indication du fabricant : 0-40 °C). Ce qui signifie qu’en hiver il faut d’abord rentrer la batterie dans l’appartement et attendre qu’elle se soit légèrement réchauffée avant de la charger. La recharger lorsque la température des cellules est très basse (< 0 °C) l’endommage, car de fortes tensions règnent à l’intérieur des cellules.

Durée de vie: Une batterie peut être entièrement chargée et déchargée de 500 à 1 300 fois selon le produit et le fabricant. Une batterie est usée à partir du moment où elle fournit moins de 70-80 % de sa capacité de stockage. Cette capacité diminue ensuite très rapidement. Ce qui peut déjà être le cas quatre ans après. Lorsque sa capacité tombe en dessous de 60 %, la batterie peut être contrôlée dans l’un de nos magasins. Sa durée de vie dépend des habitudes de charge, du type de conduite et de la température de charge/décharge. Il est possible qu‘au bout de quatre à cinq ans la batterie ait fortement perdu en puissance et n’atteigne plus la portée initiale. C’est un phénomène naturel dû à l’usure.

La batterie ne doit être remplacée pour des raisons techniques que lorsque sa portée s’effondre littéralement et/ou diminue soudainement (à environ 30 %). Avant d’acheter une nouvelle batterie, réfléchir aux points suivants :

  • Il est plus judicieux pour les navetteurs d’acheter une deuxième station de charge et de l’installer au travail.
  • Tenir compte du temps d’attente : la durée de livraison peut être conséquente, notamment pour les vieux modèles de vélos électriques (de 2 semaines à 3 mois). Ceci est dû au fait que les batteries sont toujours fabriquées rechargées pour ne pas être entreposées inutilement.
  • Délai de livraison moyen : 6 à 8 semaines
  • Toujours ramener la batterie usagée au magasin ou à un point de collecte.
  • N’oubliez pas : un pneu insuffisamment gonflé augmente la résistance au roulement. Alors veillez à gonfler correctement vos pneus et ménagez ainsi votre batterie !

Comportement de conduite: Les mêmes règles s’appliquent à la conduite qu’à la charge. Plus vous êtes assisté par la batterie, plus celle-ci est stressée. Des batteries utilisées régulièrement ont donc une longévité bien plus importante que celles utilisées sporadiquement et intensivement. Comportement de conduite en hiver: Si le vélo électrique a été exposé au froid pendant un certain temps, par exemple à la gare, veiller à ne pas accélérer tout de suite à plein régime et ne pas faire appel à l’assistance maximale, mais démarrer avec une faible assistance au pédalage. Un conseil : il peut être utile, au cœur de l’hiver, d’emmitoufler la batterie dans une housse en néoprène afin de la protéger de l’humidité et d’un refroidissement trop rapide.

Stockage: Non seulement les basses, mais aussi les hautes températures endommagent la batterie. Il est donc conseillé de la retirer du vélo non seulement au cœur de l’hiver, mais aussi de l’été. Ceci s’applique tout particulièrement aux batteries noires, car la température ne doit pas dépasser 50 °C (indication du fabricant en général max. 60 °C). Lorsque le vélo est inutilisé en hiver, recharger la batterie selon les indications du fabricant avant de la stocker (50 % p. ex. chez Bosch). Ne pas laisser la batterie branchée sur l’appareil de charge durant toute la période de stockage. Ne surtout pas l’entreposer à proximité de liquides ou produits facilement inflammables comme l’essence ou du papier usagé.

Décharge profonde et entretien: Avec l’âge, toutes les batteries et accumulateurs perdent de leur capacité, dans certains cas jusqu’à la décharge profonde. La tension tombe alors en dessous de la tension de décharge nécessaire (tension de cellule < 2,5–3,3 volts). Il n’est plus possible de recharger ces batteries car elles ne se « réveillent plus ». Pour éviter la décharge profonde, charger la batterie après environ deux mois.

Exception faite des batteries dotées d’un système de gestion spécial (BMS) tel que « DeepSleep ». Celles-ci peuvent être stockées 12 à 18 mois sans devoir être chargées entre-temps. La décharge profonde concerne avant tout les produits bon marché et n’aura plus qu’une importance mineure au cours des années à venir. Aujourd’hui déjà Bosch indique une durée d’entreposage possible de 12 mois, voire plus.

Des dépôts sur les contacts de la batterie tels que rouille ou salissures lui sont particulièrement préjudiciables. Il faut donc impérativement la stocker au frais et au sec à une température de 10 à 20 °C. Les contacts peuvent être nettoyés avec un chiffon sec et propre puis enduits d’une graisse spécialement prévue à cet effet.

Contrôler la batterie: vérifier régulièrement que la batterie est correctement fixée et qu’il n’y a aucun jeu. Se rendre le cas échéant à l’atelier. Voir également L’entretien des vélos électriques dans notre atelier.
Accidents ou endommagement: La batterie chauffe fortement lors de la charge ? Y a-t-il eu un accident ? Ou la batterie est-elle tombée par mégarde ? Dans ce cas : rendez-vous à l’atelier ! Ne jamais manipuler soi-même la batterie, surtout lorsqu’elle est endommagée. Une batterie endommagée est très dangereuse – tant pour le conducteur que pour les autres !